A Message from the OHRC | Un message de la CODP

Call for participants:

Public interest inquiry into racial profiling and discrimination by the Toronto Police

In advance of the International Day for the Elimination of Racial Discrimination (March 21), the Ontario Human Rights Commission (OHRC) is inviting people to take part in its public interest inquiry into racial profiling and racial discrimination of Black persons by the Toronto Police Service (TPS).

Background

On November 30, 2017 the OHRC announced its public interest inquiry. Using our legislated inquiry powers under section 31 of Ontario’s Human Rights Code, we have called for the TPS, the Toronto Police Services Board (TPSB) and the Special Investigations Unit to provide a wide range of data and documents.

We are inquiring into particular practices and activities of the TPS between January 1, 2010 and June 30, 2017, to assess whether they are consistent with racial profiling and racial discrimination against the Black community. We will also examine police culture, training, policies, procedures and accountability mechanisms relating to racial profiling and discrimination.

We are currently conducting research, consulting with key stakeholders, and receiving information from affected individuals, groups and organizations.

The OHRC will report publicly on the inquiry process, its findings and recommendations.

Call for participants

We are looking for Black people to provide first-hand accounts of their experiences with the Toronto police that fall within the scope of the inquiry:

Do you feel that you have experienced racial profiling and/or racial discrimination by the Toronto police in the following areas?

  • Stop and questioning practices, or carding
  • Use of force
  • Arrests and charges, and forms and conditions of release for offences such as:
    • Out-of-sight driving offences (for example, driving without a license or insurance)
    • Simple drug possession
    • Obstructing a police officer, assaulting a police officer, assaulting a police officer to resist arrest, and uttering threats against a police officer
    • Loitering, causing a disturbance and trespassing
    • Failing to comply with a bail condition or condition of release required by a police officer.

Did your experience happen between January 1, 2010 and June 30, 2017, or more recently? 

 

Contact us

If you, or someone you know, would like to take part, contact our team at legal@ohrc.on.ca or
416-314-4547 by June 30, 2018.

A note about privacy:

  • The OHRC recognizes the potential vulnerability of affected individuals and the sensitivity of the information shared. 
  • We will take all reasonable steps to conduct any interviews in a way that protects the security of the person interviewed and respects their confidentiality.
  • We will not disclose personal information of affected individuals without informed consent.

 

Join the conversation online

Follow, share and engage with us on Twitter, Facebook and Instagram and use #TruthBeforeTrust. 


 

Appel aux participants :

Enquête d’intérêt public sur le profilage et la discrimination raciale par la police de Toronto

En vue de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale (21 mars), la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) invite le public à participer à son enquête d’intérêt public sur le profilage racial et la discrimination raciale contre les Noirs par le Service de police de Toronto (SPT).

Contexte

Le 30 novembre 2017, la CODP a annoncé son Enquête d’intérêt public. Se fondant sur le pouvoir de mener une enquête que lui confère l’article 31 du Code des droits de la personne (Ontario), la CODP a demandé au Service de police de Toronto, à la Commission de services policiers de Toronto (CSPT) et à l’Unité des enquêtes spéciales de produire divers données et documents.

La CODP enquête sur certaines pratiques et activités du SPT, entre le 1er janvier 2010 et le 30 juin 2017, afin de déterminer si elles dénotent une pratique de profilage racial et de discrimination raciale à l’encontre de la communauté noire. La CODP examinera également la culture, la formation, les politiques, les procédures et les mécanismes de responsabilisation de la police qui se rapportent au profilage racial et à la discrimination raciale.

À l’heure actuelle, nous menons des recherches, consultons des intervenants clés et recevons des renseignements d’individus, de groupes et d’organismes concernés.

La CODP présentera son rapport sur son enquête, ainsi que ses conclusions et ses recommandations, qui seront rendus publics.

Appel aux participants

Nous aimerions nous entretenir avec des personnes Noirs qui ont eu une interaction avec des agents du Service de police de Toronto qui entre dans la portée de notre enquête pour qu’ils nous racontent leur expérience :

Pensez-vous avoir été victime de profilage racial et/ou de discrimination raciale par la police de Toronto dans les domaines suivants?

  • Pratiques d’interpellation et d’interrogation, ou de fichage;
  • Utilisation de la force;
  • Arrestations et accusations, et formes et conditions de libération pour diverses infractions, par exemple :
    • Infractions après un contrôle de circulation (par exemple, conduire sans permis ou assurance);
    • Simple possession de drogue;
    • Entrave à un agent de police, voies de fait contre un agent de police, voies de fait contre un agent de police commises dans l'intention de résister à une arrestation, et menaces proférées contre un agent de police;
    • Flânerie, actes qui troublent la paix et intrusions;
    • Omission de se conformer à une condition de la mise en liberté sous caution ou à une condition de mise en liberté imposée par un agent de police.

Votre expérience s’est-elle produite entre le 1er janvier 2010 et le 30 juin 2017, ou plus récemment?

Communiquez avec nous

Pour participer, contactez notre équipe à Legal@ohrc.on.ca ou au 416-314-4547 avant le 30 juin 2018.

Remarque au sujet de la protection de la vie privée :

  • La CODP est consciente de la vulnérabilité des personnes touchées et du caractère sensible des renseignements partagés. 
  • Nous prendrons des mesures raisonnables pour conduire les entretiens d’une façon qui protège la sécurité des personnes avec qui nous nous entretenons et respecte la confidentialité de leurs propos.
  • Nous ne divulguerons pas de renseignements personnels des personnes touchées sans leur consentement informé.

 

Joignez-vous à la conversation en ligne

Suivez, partagez et communiquez avec nous sur Twitter, Facebook et Instagram, ou utilisez #TruthBeforeTrust.