Skip To Content
Coordonnées Faire un don Plan du site
Menu

Conseil d’administration

ARCH est guidé par un conseil d’administration bénévole dévoué et engagé. Le conseil d’administration de l’ARCH est contrôlé par les consommateurs et plus de la moitié sont des personnes ayant un handicap.

Douglas Waxman, président

Douglas est titulaire d’un doctorat. Candidat en études sur l’incapacité critique à l’Université York. En mettant l’accent sur la discrimination, les droits de la personne, la politique relative au handicap et le comportement organisationnel, le travail de Douglas se concentre sur les comportements des employeurs à l’égard des employés ayant un handicap et sur les questions de droits de la personne, lié à l’ handicap et l’emploi. Douglas a développé une ressource complète en ligne de documentation sur le droit des droits de la personne en ce qui concerne le handicap et l’emploi et a publié sur la façon d’influer sur le changement culturel de l’entreprise pour intégrer les employés ayant un handicap.

Avant son programme de doctorat, Douglas a obtenu son diplôme de Juris Doctor de la Osgoode Hall Law School et un Executive Master en administration publique de la Wagner Graduate School of Public Service de NYU.

Avant d’entrer dans le milieu universitaire, Douglas, avocat de formation, a exercé en tant que directeur national de l’insolvabilité chez PricewaterhouseCoopers (anciennement Price Waterhouse), où il a été publié sur les questions d’insolvabilité et de taxe à la consommation. Douglas a plus de 15 ans d’expérience en affaires dans l’industrie de l’environnement.

Douglas est président du conseil d’administration du ARCH Disability Law Centre. Il a également consacré une partie de sa carrière de bénévole à la politique, au sein de la Learning Disability Association of Ontario, où il a eu des rôles allant de membre de comité à président.

Sandi Bell, vice-présidente

Mme Sandi Bell est présidente d’EMPOWWORD Inc, une firme de médiation et de formation et de développement. Elle possède une vaste expérience dans les domaines des conflits interpersonnels et organisationnels, de la planification stratégique, de la gestion du changement, des droits de la personne, de la justice sociale, de la lutte contre le racisme et de l’oppression, du bien-être de l’enfance, de l’éducation, des questions de jeunesse, de l’accessibilité, des problèmes de handicap et de l’équité / de la diversité / de l’accès / inclusion.

Tout au long de son mandat en tant que commissaire canadienne aux droits de la personne, Sandi a été fière de participer à divers niveaux de l’Initiative nationale pour les Autochtones, qui est un ensemble de stratégies à multiples facettes pour aider les membres de la communauté autochtone à faire valoir leurs droits en vertu du CRHSC.

Mme Bell a plaidé pour et a fourni des services de consultation et de formation approfondis sur la LPHO, la LAPHO, les normes et les liens avec le Code des droits de la personne de l’Ontario et a été coach avec le programme de médiation de la Windsor Law School et conférencière invitée dans de nombreux établissements d’enseignement , y compris la Osgoode Hall Law School. Sandi a enseigné l’un des programmes d’affaires au Mohawk College et le développement communautaire à la faculté d’études sur le handicap de l’Université Ryerson.

Sandi a été conseillère scolaire à Hamilton pendant 12 ans et a servi le milieu de l’éducation en tant que membre nommé de l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario. Elle a également été membre de la section d’appel de la Commission de l’immigration et du statut de réfugié.

Mme Bell s’identifie fièrement comme une femme afro-canadienne / autochtone handicapée. Sa passion de débarrasser la société et de prévenir le racisme, la discrimination et l’oppression n’est pas un sujet ou un projet de recherche; C’est une façon de vivre.

Wade Poziomka, vice-président

Wade pratique le droit des droits de la personne chez Ross & McBride LLP à Hamilton, en Ontario. Avant de pratiquer, Wade a obtenu son diplôme de docteur en droit de l’Université de Toronto. Pendant sa faculté de droit, Wade a effectué un stage auprès de l’Organisation internationale du travail à Genève, en Suisse, travaillant directement avec Guido Raimondi (actuellement juge et vice-président de la Cour européenne des droits de la personne). Avant de faire son stage chez Ross & McBride LLP, Wade a travaillé pour le juge Robert Sharpe de la Cour d’appel de l’Ontario. En 2013, Wade a terminé son LL.M. à l’Université Cornell d’Ithaca, New York, où il s’est classé parmi les trois meilleurs étudiants de son programme. Pendant ses études à Cornell, Wade s’est rendue à Buenos Aires, en Argentine, au sein d’une équipe d’enquête de quatre membres pour explorer les causes, les conditions et les conséquences de l’emprisonnement des femmes dans le système pénitentiaire fédéral. Cette étude a abouti à un rapport détaillé qui a été présenté en collaboration avec le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la violence à l’égard des femmes.

Wade est un représentant du côté demandeur au Comité consultatif de la pratique du Tribunal des droits de la personne de l’Ontario et siège au conseil d’administration de Centraide de Burlington et du Grand Hamilton, du Grimsby Affordable Housing Partnership et de Volunteer Hamilton. Wade est également bénévole en tant que membre de la direction de la section constitutionnelle, des libertés civiles et des droits de la personne de l’Association du Barreau de l’Ontario.

Roxanne Mykitiuk, secrétaire

Roxanne Mykitiuk est professeure titulaire à la Osgoode Hall Law School, où elle mène des activités de recherche et d’enseignement dans les domaines du droit des personnes handicapées, du droit de la santé, de la bioéthique et du droit de la famille. Elle est fondatrice et directrice du programme clinique intensif en droit des personnes ayant un handicap et directrice du programme de maîtrise en droit à temps partiel d’Osgoode spécialisé en droit de la santé. Roxanne est également coprésidente du corps professoral d’Enable York et membre du corps professoral principal du programme d’études supérieures en études sur le handicap critique de l’Université York. Elle a été présidente du Sénat de l’Université York de 2013 à 2015.

Roxanne est reconnue à l’échelle nationale et internationale pour son travail dans le domaine du droit des personnes ayant un handicap et de la réglementation des technologies génétiques et génétiques et de la santé reproductive en général. Elle a été chercheuse juridique principale pour la Commission royale canadienne sur les nouvelles technologies de la reproduction; membre du Comité consultatif de l’Ontario sur la génétique; membre du comité d’éthique de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada; chercheur en résidence à la Commission du droit de l’Ontario travaillant sur le projet Disability and Law. Elle a été consultée par un éventail d’acteurs dans des contextes d’élaboration de politiques et de contentieux et a fourni des avis d’experts liés à ses domaines d’expertise.

Elle est passionnée par l’utilisation de ses plateformes en tant qu’éducatrice, chercheuse, écrivaine et militante pour travailler en collaboration pour la justice des personnes ayant un handicap et les droits des personnes ayant un handicap.

Jennifer Hiseler, trésorière

Jennifer est une spécialiste de l’accessibilité avec une formation dans l’environnement bâti, où elle dirige des projets de vérification de grands portefeuilles et offre une formation sur les exigences de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario. Elle est actuellement inscrite au programme de production de médias accessibles au Mohawk College.

Une autre expérience de l’accessibilité, du handicap et de l’inclusion provient de sa formation en tant que technicienne en orthèses et prothèses, en tant que technicienne de sièges personnalisés pour les fauteuils roulants de haute technologie et en faisant du bénévolat auprès de divers organismes, principalement avec # a11yTO (ou Accessibility Toronto). Jenny porte également une prothèse et l’a toujours fait. Cette expérience vécue apporte perspicacité et profondeur à son travail professionnel et bénévole.

Ashfaw (Kash) Husain

Kash, comme l’appellent la plupart de ses collègues, est diplômé de l’Université Mount Allison et de l’Université Dalhousie, où il a obtenu un baccalauréat en ingénierie. en génie électrique. Après avoir obtenu son diplôme, Kash a travaillé comme ingénieur-conseil dans la conception de systèmes d’alimentation électrique et de distribution pour de grandes usines industrielles. Ceux-ci comprendraient: les raffineries de pétrole, les usines de pâtes et papiers, les usines de traitement des eaux usées, les aéroports, les chantiers navals, pour n’en nommer que quelques-uns.

Tout cela a changé le 31 mars 2000, lorsque Kash a quitté son emploi parce qu’il souffrait d’une grave perte de vision. Kash avait reçu un diagnostic de rétinite pigmentaire, une maladie dégénérative de la rétine. Ils disent que lorsqu’une porte se ferme, une autre s’ouvre.

Dans son cas, la porte était étiquetée «Volontariat», quelque chose que Kash connaissait bien. Il pouvait désormais passer plus de temps à partager ses connaissances et son expérience avec les autres. Il est bénévole pour la ville de Londres, siégeant au DIAAC et au comité consultatif sur l’accessibilité – où il était leur premier président (2001-2005). Il fait également du bénévolat auprès de l’INCA, de la FFB (Foundation Fighting Blindness), de l’UWO School of Occupational Therapy et de l’IEEE.

Kash croit fermement que partager ses connaissances, ses expériences et collaborer avec les autres peut créer une communauté inclusive et accueillante pour tous.

Kash a une longue histoire de bénévolat à London, en Ontario, y compris: Comité consultatif sur la diversité, l’inclusion et la lutte contre l’oppression. Membre représentant les personnes handicapées; Comité consultatif sur l’accessibilité, président inaugural, comité stratégique de la communauté, de la diversité et de l’inclusion, coprésident de l’initiative à l’échelle de la ville pour assurer que la ville de London est une communauté accueillante et inclusive pour tous ses citoyens. Cela comprendra également la résolution des problèmes soulevés par le mouvement londonien «Black Lives Matter»; Combattre la cécité Canada; Independent Living Centre de Londres et de la région; Fondation INCA; Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens: (IEEE).

Kash a reçu le prix suivant: 2012 – Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth 11; 2011 – Prix pour réalisations exceptionnelles June Callwood pour le bénévolat en Ontario; 2011 – Prix Wally S Read pour le bénévolat avec IEEE Canada.

Claudette Paul

Claudette est membre d’autres conseils d’administration depuis au moins 5 ans au total. Elle a vécu dans la réserve pendant 11 ans et dans la réserve pendant 15 ans. Dans les réserves et hors réserve, elle a défendu les peuples autochtones marginalisés, y compris les personnes handicapées, dans des rôles tels que travailleuse du Programme national de lutte contre les drogues et l’alcool pour les Autochtones (intervenante en toxicomanie), éducatrice de la petite enfance, intervenante en soutien à la famille, un service autochtone et son rôle actuel en tant que conseillère étudiante autochtone. Elle continue de défendre ceux qui ont besoin qu’elle soit leur voix.

Emily Gillespie

Emily détient une maîtrise en études sur l’incapacité critique de l’Université York. Ils sont investis dans des approches intersectionnelles de la réflexion sur les problèmes de handicap avec un fort accent sur les déterminants sociaux de la santé. Ils sont passionnés par le dépassement des modèles individuels d’hébergement vers une société plus accessible. Ils s’identifient comme une personne ayant de multiples handicaps invisibles et ils sont particulièrement intéressés par la promotion de la santé mentale.

Le travail de Gillespie dans les organisations à but non lucratif ainsi que le travail bénévole se concentrent souvent sur l’intersection du handicap et de la violence sexiste. Par exemple, ils font du bénévolat au Comité consultatif sur l’accessibilité pour Take Back the Night. Gillespie est également un auteur publié et cherche à explorer le plaidoyer et la représentation à travers la fiction et à accroître l’accessibilité dans la communauté artistique de Toronto.

Gillespie a également travaillé comme assistant de recherche sur des projets qui examinent les obstacles à un Canada accessible, allant des obstacles aux programmes parascolaires accessibles, aux obstacles que les Autochtones ayant un handicap rencontrent dans l’accès aux soins de santé et à l’éducation. Ils ont également travaillé dans des établissements postsecondaires, se concentrant sur l’accessibilité pour les étudiants handicapés. Gillespie travaille actuellement comme consultant indépendant en accessibilité et écrivaine.

Harjot Kaur Dosanjh

Harjot Kaur Dosanjh est passionné par la défense des droits des communautés vulnérables et la protection de l’environnement. Elle est la première avocate de sa famille et agit actuellement à titre d’avocate auprès de l’OPGT où elle défend les adultes incapables principalement en droit de la famille et en matière civile. Ses expériences passées incluent l’Initiative sur le droit des personnes handicapées avec ARCH, où elle a travaillé sur la défense des clients, l’éducation juridique publique et la réforme du droit; en tant que défenseur de la clinique juridique Fair Change Pro Bono pour les personnes de la rue; et comme bénévole sur la ligne de détresse à l’Association canadienne pour la santé mentale. Elle est également organisatrice et bénévole auprès de la ligne d’assistance pour la famille Sikh, une ligne d’assistance entre pairs desservant la communauté sikh au Canada en punjabi et en anglais pour connecter la communauté à des ressources linguistiques et culturelles appropriées. Les expériences de Harjot l’ont amenée à travers le Canada et le monde, y compris le travail de développement international au Cambodge avec l’Aide juridique du Cambodge, et une expédition dans l’Arctique avec le voyage Canada C3 avec un accent sur l’environnement, la réconciliation, la diversité et l’inclusion et l’engagement des jeunes. Ces expériences ont renforcé l’engagement d’Harjot à défendre les communautés marginalisées et à œuvrer en faveur d’une société inclusive..

Jason Mitchele

Jason Mitchele pratique le droit à titre de procureur fédéral depuis 2003 pour le Service des poursuites pénales du Canada. Sa pratique comprend la poursuite des infractions liées aux armes à feu et aux stupéfiants. Il est diplômé de la faculté de droit de l’Université de Toronto.

Il est un fier défenseur de la promotion de l’égalité pour les personnes ayant un handicap et contribue aux organisations suivantes en tant que:

  • Conseiller national pour les personnes handicapées pour le Service des poursuites pénales du Canada
  • Membre, Comité consultatif d’accessibilité de Toronto
  • Directrice de la Fondation de l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA) – Conseil consultatif de l’Ontario et du Québec
  • Professeur associé en formation, Faculté de droit, Université de Toronto, Trial Advocacy Program
  • Membre du Comité national de l’équité et de la diversité, Service des poursuites pénales du Canada
  • Membre du conseil d’administration, Chiens-guides pour les aveugles, Conseil consultatif des anciens
  • Fellow d’Action Canada pour 2006-2007 où il a été choisi comme l’un des 15 jeunes Canadiens de partout au Canada pour travailler sur un projet de politique publique concernant la promotion des technologies propres au Canada

Il travaille actuellement avec sa collègue Ira Glasner sur plusieurs affaires impliquant le dark web en relation avec la vente de substances contrôlées sur le dark web en échange de bit coin. Jason et Ira travailleront également avec le nouveau Centre coordonné Ciber du service de police de Toronto dans l’une de leurs premières saisies de pièces de monnaie. Jason et Ira ont également rédigé un article sur les poursuites contre les pièces de monnaie qui sera publié dans un prochain ajout de Criminal Law Quarterly..

Laura Upans

Laura Upans, BA (UBC), MPhil (Cambridge), JD (Ottawa), LLM (Columbia), est une avocate des droits de la personne engagée depuis longtemps en faveur des droits des personnes handicapées. Elle pratique actuellement le droit au ministère canadien de la Justice (DOJ) et, au niveau international, elle a de l’expérience en contribuant sur des questions liées aux droits des personnes handicapées pour une organisation internationale de personnes handicapées (OPH), le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. , l’Organisation internationale du travail et Human Rights Watch. Les sujets liés au handicap sur lesquels elle s’est concentrée dans son travail au MJ et sur le plan académique comprennent l’accessibilité, l’éducation inclusive et l’emploi, l’engagement et le traitement involontaires et les stratégies de défense des droits des personnes handicapées. Laura siège au conseil d’administration de Tamir, une OPH basée à Ottawa, et a contribué à des panels sur les droits des personnes ayant un handicap convoqués par le gouvernement du Canada, UN DESA et l’Université Columbia.

Michelle Woolfrey

Michelle est une étudiante de première année en droit dans le cadre du programme à temps prolongé d’Osgoode Law de l’Université York. Michelle détient un baccalauréat ès arts avec distinction de l’Université Ryerson, ainsi qu’une mineure en politique publique et en science politique. Michelle a plus de 15 ans de travail et une expérience vécue dans les domaines du handicap, de la défense des droits et de l’organisation communautaire. Michelle a été ambassadrice de l’Institut national canadien pour les aveugles et de la Fondation Lions du Canada Dog Guides. Actuellement, Michelle siège au conseil d’administration en tant que trésorière de l’Association nationale d’éducation des étudiants handicapés et remplit son rôle actuel en tant que directrice du conseil d’administration de l’ARCH. À l’école, Michelle est un membre actif du Osgoode Disability Collective ainsi que du groupe d’étudiants OUTLaws, qui est le groupe d’étudiants en droit queer. En dehors du travail bénévole et de l’école, Michelle est copropriétaire et exploite sa propre entreprise de consultation en matière de handicap et d’accessibilité appelée Blind Girl Inc. Michelle est également actuellement sous contrat avec le Festival du film Inside Out qui travaille pour améliorer l’accès des personnes handicapées dans l’industrie des festivals de cinéma.

Michelle est passionnée par le handicap, l’accessibilité, l’équité et l’inclusion. Une grande partie du travail qu’elle a accompli dans son premier cycle était d’un prisme de l’intersectionnalité et de la remise en question des systèmes qui maintiennent certains groupes opprimés. En tant qu’individu avec des identités croisées d’oppression, Michelle s’efforce d’utiliser son expérience vécue pour se connecter avec d’autres groupes et créer des conversations sur l’accès et les soins communautaires. Dans son programme de droit, Michelle se concentre sur le droit des droits de la personne, le droit des personnes handicapées et le droit de la famille. À la fin de son diplôme en droit, Michelle espère travailler en droit de la famille pour aider les familles handicapées à naviguer dans des systèmes comme le système de santé et / ou d’éducation. Michelle a également un intérêt à terminer sa maîtrise en travail social pour aider à fournir le soutien émotionnel à ses clients.

Paul Scotland

Paul est né et a grandi à Toronto, en Ontario, avec une anomalie congénitale du tube neuro, le spina bifida et l’hydrocéphalie. Il détient un baccalauréat spécialisé en sciences politiques de l’Université York et est diplômé de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa.

Il s’intéresse à la promotion et au développement des groupes en quête d’égalité et souhaite que la communauté des personnes ayant un handicap continue de plaider visiblement pour faire tomber les barrières qui entravent l’accessibilité à une société et à un environnement sensibles à l’équité, à la diversité et à l’inclusion partout!

Il est membre de la Criminal Lawyers Association, Comité de la diversité; Criminal Lawyers Association, Groupe de discussion sur les capacités; et la ville de Richmond Hill, comité d’accessibilité.

Susan Docherty Skippen

Susan est titulaire d’un doctorat et enseignante à la Faculté d’éducation de l’Université Brock. Elle détient une maîtrise en administration et leadership en éducation et une licence en éducation des adultes, en recherche clinique et en biochimie. Susan a plus de vingt ans d’expérience de travail dans les domaines de l’éducation, de la défense des patients, de la recherche en santé et de la conformité de la qualité pharmaceutique. Susan a été membre bénévole du conseil d’administration du Hamilton Literacy Council (un organisme communautaire qui offre une formation de base en langue et en mathématiques aux adultes anglophones) et L’Arche Hamilton (un foyer communautaire pour adultes ayant une déficience intellectuelle et physique). Susan a été nommée, par l’intermédiaire du bureau du lieutenant-gouverneur, au Conseil de l’Ordre des thérapeutes respiratoires de l’Ontario, où elle a siégé aux comités des relations avec les patients, de l’assurance de la qualité, de l’aptitude professionnelle, de la discipline et des enquêtes et des plaintes.

Susan est passionnée par le développement de nouvelles façons d’enseigner et d’évaluer l’apprentissage dans les populations sous-représentées. Elle a étudié le processus complexe de formation de l’identité professionnelle dans le contexte de la stigmatisation, de la discrimination et de la marginalisation en présence de maladie mentale. Elle a publié et présenté ses travaux dans des revues à comité de lecture et lors de conférences internationales. Elle a également publié des articles sur les possibilités éthiques de la réussite des étudiants dans le contexte de la théorie et de la pratique du leadership en éducation postsecondaire du 21e siècle. Dans son travail de doctorat, Susan recherche des façons dont les compétences d’autogestion sont textualisées et mises en œuvre dans les programmes de formation en soins professionnels qui nécessitent une licence réglementaire (p. Ex., Soins infirmiers, médecine et enseignement), où les problèmes de capacité d’auto-évaluation sont liés à la rôle professionnel.

Yvonne Simpson

Yvonne Simpson est doctorante à l’Université York, Faculté de gestion des politiques de santé. Elle travaille actuellement comme assistante d’enseignement à l’Université York, à la Faculté des arts libéraux et des études professionnelles (LAPS), au Département des droits de la personne et des études sur l’équité. Elle travaille également comme membre du corps professoral à temps partiel du programme de certificat de réadaptation York / Seneca. Elle détient une maîtrise en éducation de l’Université de Calgary avec une spécialisation en réadaptation communautaire et en études sur l’incapacité ainsi qu’un certificat en counselling en réadaptation. Elle a travaillé comme éducatrice, praticienne et défenseure dans le domaine des personnes ayant un handicap pendant de nombreuses années, et a occupé divers postes de direction dans le secteur de l’assurance du secteur privé, l’éducation du secteur public et les agences de services sociaux.

En tant que défenseure de la justice sociale, Yvonne a travaillé à la création d’alliances stratégiques avec les intervenants du milieu de travail, y compris les administrateurs universitaires et non universitaires, les employés, les syndicats et les partenaires commerciaux externes. En tant qu’étudiante diplômée, ses recherches portent sur les droits de la personne et la justice sociale dans le contexte de l’incapacité acquise au travail chez les travailleurs immigrés. Sa thèse se situe à l’intersection des politiques raciales, d’immigration et de la CSPAAT. Intérêts de recherche: travailleurs immigrants, invalidité acquise, race, intersectionnalité, CSPAAT, politique d’immigration



Last Modified: août 22, 2021

Inscrivez-vous pour obtenir des mises à jour d’ARCH

Vous n’avez pas d’adresse courriel?
Nouvelles d’ARCH
Mises à jour sur les activités et événements d'ARCH.
Blog ARCH
Articles qui explorent des sujets sur le droit des personnes ayant un handicap, la pratique juridique et tout ce qui se situe entre les deux.
ARCH Alert
Bulletin trimestriel contenant des nouvelles et informations sur les sujets concernant les droits des personnes ayant un handicap et des mises à jour sur le travail d’ARCH.